fiche : peer to peer
1
 
 

Article de Kareen Frascaria
ZDNet France 15 novembre 2001.

Le peer-to-peer, littéralement "d'égal à égal", ou "de pair à pair", est un système d'échange direct de ressources entre machines connectées.
la technique utilisée aujourd'hui est le système décentralisé.Type gnutella, edonkey. La technique utilisée par Napster est dite, centralisée.

Le peer-to-peer décentralisé
Le deuxième modèle, largement utilisé par Gnutella (un autre pionnier des échanges de fichiers MP3), repose sur des nœuds de réseaux, plutôt que sur un serveur central : un système d'échange de fichier totalement décentralisé. L'utilisateur du logiciel se connecte via internet à l'ordinateur d'un ou plusieurs autres utilisateurs, le tout constituant un réseau. Par ce biais, chacun des utilisateurs met à disposition de l'ensemble de la communauté une certaine partie des fichiers de son ordinateur. Une requête lancée à la communauté des utilisateurs sera communiquée à l'ensemble des machines du réseau. Ce modèle est plus difficile à utiliser que le premier, car les utilisateurs finaux doivent trouver un nœud de départ sur le réseau pour pouvoir se connecter. Sans cela, le réseau ne peut pas être utilisé et un peer ne peut en trouver un autre.

Le principe est le suivant : un ordinateur "A", équipé d'un programme spécifique (baptisée par Gnutella "servent", car il remplit les fonctions de client et de serveur à la fois), se connecte à un ordinateur "B", lui aussi équipé de ce programme. "A" lui annonce ainsi qu'il est "en vie". "B" relaie cette information à tous les ordinateurs auquel il est connecté, "C", "D", "E" et "F"… Ceux-ci relaieront l'information à leur tour aux ordinateurs auxquels ils sont connectés, et ainsi de suite avec tous les ordinateurs du réseau…

Une fois que "A" est reconnu "vivant" par les autres membres du réseau de peers, il peut chercher le contenu qui l'intéresse dans les répertoires partagés des autres membres du réseau.
La requête sera envoyée à tous les membres du réseau, en commençant par "B", puis vers tous les autres membres. Si l'un des ordinateurs dispose de ce fichier, il transmet l'information vers "A". Ce dernier pourra ainsi ouvrir une connexion directe vers cet ordinateur et télécharger le fichier. Ce modèle, en étant décentralisé, est beaucoup plus robuste qu'un modèle centralisé puisqu'il n'est pas dépendant du serveur, point de défaillance potentiel d'un réseau.

Autre avantage : si l'un des utilisateurs se déconnecte du réseau, le requête pourra être poursuivie vers les autres ordinateurs connectés.

 

Le peer-to-peer assisté (pour information)
Le premier modèle, celui utilisé par Napster, emploie un serveur central qui permet d'indexer les ordinateurs connectés et les fichiers disponibles. Cet index est utile pour fournir au client une cartographie des ressources disponibles : lorsqu'une requête est effectuée, les peers peuvent communiquer directement entre eux sans aucun besoin d'assistance du serveur. Chaque fois qu'un utilisateur soumet une requête, ou recherche un fichier particulier ; le serveur central crée une liste de fichiers correspondant à la requête, vérifiant dans la base de données du serveur les fichiers appartenant aux utilisateurs connectés au réseau. Le serveur central affiche cette liste, et le client peut ainsi sélectionner les fichiers désirés depuis la liste et ouvrir une connexion directe avec l'ordinateur individuel détenant ce fichier. Le téléchargement se fait directement, entre un utilisateur et un autre.

L'un des principaux avantages de ce modèle est l'index central qui permet de localiser les fichiers rapidement et efficacement, grâce à la base de donnée régulièrement mise à jour du serveur. Par ailleurs, dans cette configuration, tous les clients sont obligés d'être connectés sur le réseau du serveur : la requête atteint donc tous les utilisateurs connectés, ce qui rend la recherche encore plus pertinente. Principal problème, en revanche : ce type de système n'autorise qu'un seul point d'entrée sur le réseau, et n'est pas à l'abri d'une panne de serveur susceptible de bloquer toute l'application. Cette architecture connaît une variante appelée peer-to-peer computing. Celle-ci utilise la capacité de traitement des PC interconnectés en mode peer-to-peer durant leur inactivité. Seti@home, une application d'analyse des ondes radio spatiales en vue de détecter d'éventuels messages extraterrestres, en est le meilleur exemple

- copyright © 03/05/2002 - contact YANPY